Longue nouvelle humoristique, initialement parue en 1903, La maison natale met en question la massification de l’art. Sous des travers comique, traitant par apparence de sujets simples, James y met en scène le personnage de Morris Gedge. Ancien bibliothécaire, homme féru de lecture, Gedge trouve le plus extraordinaire métier pour un homme ayant pareille passion. Il devient guide à Stratford-Upon-Avon dans la maison natale de Shakespeare. De prime abord sympathique et enrichissant, ce travail devient assez vite une corvée pour Gedge que l’inculture et les remarques inintéressantes des visiteurs bientôt agacent. Alors Gedge décide de changer de point de vue : il va raconter l’histoire de Shakespeare par les anecdotes prises dans le quotidien du grand écrivain, façon d’un peu mieux le rapprocher des visiteurs. Seulement, subterfuge que cela, Gedge ne connaît rien de tout ce qu’il raconte, inventant, truquant même, tout une réalité complètement fausse de qui fut, pour de vrai, Shakespeare.

Bientôt les visites abondent, la maison n’en désemplissant pas, Gedge recevant prime et bonus pour cela.

Nouvelle sur les conditions présidant à la transmission d’un savoir, texte très précurseur sur ce qui peut s’appeler les dégâts du tourisme de masse, La maison natale excelle en humour et parfaite vérité.

AMEERA

Henry JAMES

 

 

 

 


ISBN :979-10-91260-12-1

Paru en avril 2017

3,99 € (ePub, Mobi)

Nouvelle