LE MILITARISME ET LA RELIGION

Léon TOLSTOI

Essai, philosophie, science politique

ISBN: 978-2-36946-024-4
Paru en novembre 2018

2,99 € (ePub, Mobi)

Tout ou presque a été dit du Tolstoï militant mais notre connaissance intime de ses combats reste encore terriblement imparfaite. Tolstoï eut tellement de rage et d’emportements qu’une simple énumération de tous ses engagements parait impossible. Pacifiste, amoureux des beautés de la nature, homme féru d’égalité et d’éducation, esprit rationnel, être mystique, père, mari ; les vies de Tolstoï ont été multiples.

Mais que savons-nous réellement de son refus militaire et de ses convictions religieuses ? Très peu de choses à vrai dire. Car chez Tolstoï, tout fait sens. Les chemins de sa révolte ne cessent à chaque fois de se rejoindre. Si ce monde l’effraie, c’est par son militarisme forcené. De même, s’il voit dans la société monarchique une évidente injustice, c’est parce qu’elle classe les hommes et qu’elle les humilie. Et à chaque fois que la révolte se lève, qui envoie-t-on pour tenir cet affreux système en place ? Eh bien, les militaires !! Chez Tolstoï, le militarisme, c’est ce qui rend l’injustice politique pérenne, c’est ce qui la sauve du peuple en colère. Ce sont les militaires qui tiennent les souverains en place. Les combattre eux, c’est refuser l’ordre politique. Il en va essentiellement de ça lorsque Tolstoï affronte le militarisme. Ne reste, après ça, qu’à asséner d’autres attaques contre les autres complices de cette injustice : les hommes d’Église. Et pour cela, Tolstoï n’y va pas à l’économie. Il le dit crânement, sans peur, dans ces quelques lignes : c’est toute la religion orthodoxe, cette religion d’État russe, qui est une imposture.

Dans ces deux très courts textes, Tolstoï met à jour tout son courage intellectuel et citoyen. Il surprend par sa modernité, son esprit de révolte, et son époustouflante liberté de ton.