L’amitié entre Romain Rolland et Stefan Zweig fut comme un coup de foudre. D’un côté, il y eut le Français, grand germanophone et très fin connaisseur des littératures germaniques. De l’autre, on trouve l’un des écrivains phares de son époque, un auteur lu par tout le monde. S’ajoute à cela la curiosité des langues et des cultures, concernant Zweig, et l’évident souci d’universalité en ce qui concerne ces deux hommes. La différence d’âge et les péripéties de la vie n’y firent rien : entre Rolland et Zweig s’installera une relation faite de conseils et d’éloges. Rolland avait quinze ans de plus que Zweig, les deux hommes appartenaient presque à deux générations différentes. C’est certainement ce qui expliquera que l’Autrichien voyait en Rolland un maître, comme un sage chez qui trouver écoute et recommandations.

Ne restait dès lors, pour chacun d’eux, que l’évident travail de défense de l’autre, afin que chacun puisse mutuellement présenter l’œuvre de son interlocuteur.

Zweig fut le premier à s’y atteler en faisant paraître un extraordinaire Romain Rolland, sa vie, son œuvre en 1921. Lorsque s’envisage une réédition des œuvres de Zweig en langue française, les éditeurs pensent tout naturellement à Rolland pour en préfacer certains textes. C’est chose faite en 1926 avec une préface à Amok d’une lumineuse tenue.

Dans ce texte tout à la fois court et apologétique, Rolland exprime toute son admiration pour le natif de Vienne. Brossant tout, des intentions aux origines, en passant par les qualités évidentes de Zweig ; Rolland dresse, sous couvert de préface ; un exceptionnel texte d’introduction pour l’ensemble de l’œuvre du grand auteur autrichien.

PREFACE A AMOK

Préface à Amok.jpg

Romain Rolland

 

 

 

 

 

 

 


ISBN : 978-2-36946-082-4

Paru en octobre 2018

 

 

0,99 € (ePub, Mobi)

Introduction à l'oeuvre de Stefan Zweig

Préface, Littérature